Formation en thérapies holistiques : Guide actualisé des meilleures options à considérer avec des statistiques à l’appui

“Le domaine des thérapies holistiques est en pleine croissance. Les pratiques de thérapies holistiques en Occident prennent leur essor dans les années soixante en réponse à l’inquiétude suscitée par la médecine conventionnelle sur les traitements médicamenteux et son incapacité à considérer les patients comme des personnes mais plutôt comme des morceaux de corps à examiner et à étudier. De plus, la tendance de la médecine à traiter uniquement les symptômes, au lieu de trouver et de traiter la cause première ou de s’attaquer à une confluence multi-factorielle, a également contribué à la résurgence et au développement exponentiel des thérapies holistiques.”

THÉRAPIE HOLISTIQUE: ORIGINE ET ÉTYMOLOGIE

L’expression holistique est dérivée du grec “holos” qui signifie “tout”, “entier”. Le mot thérapie quant à lui dérive du mot “therapeia” qui veut dire “cure”, “prendre soin”, “traiter”.

Une thérapie holistique serait donc de manière littérale et étymologique, une pratique qui vise à traiter la personne dans son entièreté et globalité. 

Plutôt que de se contenter de traiter un symptôme immédiat, un thérapeute holistique recherchera la cause sous-jacente en examinant les états de santé et de bien-être actuels sur le plan physique, mental, émotionnel, voire social et spirituel. Il s’efforcera ensuite de rétablir l’équilibre naturel de l’organisme, pour une qualité de vie plus durable et plus gratifiante.

Bien qu’elle ait été utilisée efficacement pendant des siècles, la communauté scientifique reconnaît aujourd’hui l’importance de la thérapie holistique pour le maintien d’une bonne santé et d’un bien-être général.

Les Principes

La thérapie holistique se base sur les approches énergétiques (médecine chinoise, lithothérapie,… ), magnétiques (aimants, géobiologie…), mentales (analytiques ou non), environnementales (écologie et santé), socioculturelle (impact des médias, de l’éducation, de l’art…), et transpersonnelles (ou spirituelles). La thérapie holistique est une médecine non conventionnelle, qui s’appuie sur les principes du holisme (qui s’intéresse à son objet dans sa globalité) et sur des méthodes fondées sur la “globalité de l’être humain”. 

L’approche holistique est basée sur la croyance que la personne entière est composée de parties interdépendantes et que si une partie ne fonctionne pas bien, toutes les autres parties seront affectées. Parmi ces principes, on peut citer :

  • L’amour et le soutien inconditionnels sont les plus puissants des guérisseurs.
  • Une personne est responsable de sa propre santé et de son bien-être.
  • Tout corps humain a un pouvoir inné d’auto guérison.
  • La guérison concerne tous les aspects de la vie d’une personne.
  • Le traitement consiste à réparer la cause de l’affection, et non pas seulement à en atténuer les symptômes.

STATUT ACTUEL ET PERSPECTIVES FUTURES

Les pratiques de thérapies holistiques en Occident prennent leur essor dans les années soixante en réponse à l’inquiétude suscitée par la médecine conventionnelle sur les traitements médicamenteux et son incapacité à considérer les patients comme des personnes mais plutôt comme des morceaux de corps à examiner et à étudier. Les gens voulaient une approche plus naturelle et plus humaine des soins de santé.  La tendance de la médecine à traiter uniquement les symptômes, au lieu de trouver et de traiter la cause première ou de s’attaquer à une confluence multi-factorielle, a également contribué à la résurgence et au développement exponentiel des thérapies holistiques.

De nombreuses personnes qui ont eu le sentiment que la médecine moderne a échoué, se sont tournées vers la médecine holistique dans l’espoir que leurs praticiens comprendront la nature complexe de leur maladie, qu’ils approfondiront la ou les sources du problème et qu’ils axeront leur traitement sur l’ensemble de leur personne.

Par exemple, quelqu’un souffrant de douleurs chroniques peut s’adresser à un thérapeute holistique pour explorer les sources psycho émotionnelles possibles de sa souffrance. Le stress et l’anxiété peuvent contribuer à la douleur chronique, et si un problème émotionnel ou un traumatisme passé est la source de ce stress, le fait d’y faire face pourra soulager la douleur chronique dans une certaine mesure. 

Il est important de rappeler que la thérapie holistique n’exclut pas nécessairement la médecine conventionnelle ; elle peut signifier l’inclusion de techniques complémentaires. Si les médicaments peuvent effectivement faire partie du traitement d’une personne, une approche holistique peut inclure d’autres traitements tels que la thérapie cognitivo-comportementale pour traiter les problèmes et les déclencheurs non résolus, les techniques de relaxation, les massages, etc.

L’acceptation des traitements holistiques est de plus en plus répandue. Dans ce contexte, les traitements complémentaires et alternatifs sont de plus en plus utilisés. En 2007, 38,3 % des adultes et 11,8 % des enfants ont eu recours à une forme de médecine complémentaire ou alternative, selon le Centre national pour la santé complémentaire et intégrative.

En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comptabilisait près de quatre cents médecines « complémentaires », « alternatives » ou « traditionnelles » parmi lesquelles plus d’une cinquantaine étaient dites “holistiques”. De même, près de 6 115 médecins français ont déclaré un titre ou une orientation de médecine alternative et complémentaire en 2015. 

De 40% en 2015, une étude a montré que l’utilisation de la médecine alternative en France était passée à 58% en 2018. Une proportion qui augmente chez les personnes atteintes d’une maladie grave ou chronique. L’homéopathie rencontre un succès particulier : 56 % des Français y ont déjà eu recours. La France est le premier pays producteur de médicaments homéopathiques.

Le fait que la communauté médicale commence à reconnaître aujourd’hui l’importance de la thérapie holistique pour le maintien d’une bonne santé et d’un bien-être général, est un facteur qui contribue à l’implantation durable des thérapies holistiques.

QUELLES SONT LES THÉRAPIES GAGNANTES DU MOMENT ? 

La Sophrologie

Le terme sophrologie dérive de trois termes grecs: “sôs” qui veut dire harmonieux, “phren” qui désigne l’esprit et “logos” qui renvoie à la science. La sophrologie est donc une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique  permettant aux personnes de renforcer l’équilibre entre leur émotions, leur cognition et leur comportement afin d’accéder aux ressources et ainsi mobiliser leur capacité d’adaptation et d’action pour améliorer leur conditions de vie. 

La sophrologie est fondée au début des années soixante à Madrid par Alfonso Caycedo (1932-2017). C’est une méthode exclusivement verbale et non tactile agissant sur le corps et sur le mental. 

En France, plus de 94% de personnes ont déjà entendu parlé de la sophrologie et 11 millions déclarent l’avoir déjà pratiquée selon un sondage de la chambre syndicale de la sophrologie. Les chiffres révèlent que 53% des personnes fréquemment stressées en France sont prêtes à essayer la sophrologie pour améliorer leur santé. On a observé plus de 3.3 millions de recherches de sophrologues sur l’annuaire des Pages Jaunes entre 2013 et 2016.

L’Homéopathie

Son fondateur, le médecin allemand Samuel Christian Hahnemann (1755-1843), a émis l’hypothèse que l’on peut sélectionner un remède en fonction de la correspondance entre les symptômes produits par la plante et les symptômes de la maladie du patient. Il a appelé cela le “principe des similitudes”. Par exemple, l’ortie qui provoque une irritation de la peau lorsqu’on la touche sera efficace, après dilution, contre l’urticaire. Comme l’homéopathie est administrée à des doses infinitésimales ou potentiellement existantes d’un point de vue moléculaire, il existe un fort scepticisme dans la communauté scientifique quant à sa validité. 

50% des français ont déjà utilisé des médicaments homéopathiques. De fait, les dernières statistiques révèlent que 3 français sur 4 ont déjà pris de l’homéopathie au cours de leur vie. 74% des utilisateurs jugent ces médicaments homéopathiques efficaces. Dans le cas du cancer par exemple, 20% des patients utilisent l’homéopathie comme soins de support pour réduire les effets secondaires des traitements anticancéreux. 

De plus, on comptait en 2004 près de 3 581 médecins homéopathes inscrits auprès du Conseil National de l’Ordre.

Alors qu’en 1982 seulement 16 % des Français déclarent avoir recours, au moins occasionnellement, à l’homéopathie, le nombre s’élevait en 2000 à 40 %. Parmi les mères de familles, 58 % ont utilisé ce type de médicaments au cours des 12 derniers mois pour soigner principalement les enfants et pour traiter les petits traumatismes.

Malgré les tentatives de dénigrement et le déremboursement annoncées des médicaments homéopathiques, l’engouement des Français pour cette approche reste intact.

L’Ostéopathie

Le terme ostéopathie tire son origine de la combinaison des racines grecques à “ostéon” qui signifie os (ostéo) et “pathos” qui veut dire souffrance (pathie). L’ostéopathie est une thérapie manuelle développée aux Etats-Unis par le Dr. Andrew Taylor Still en 1874. Elle permet d’identifier et de traiter manuellement les restrictions de mobilité des différentes structures du corps (os, organes, muscles, viscères,  ligaments…) qui peuvent entraîner des troubles fonctionnels.

 L’ostéopathie se développe en France dans les années cinquante mais n’est reconnue de manière législative que le 4 mars 2002 avec la loi n°2003-303. A l’époque, la France ne compte que 4 000 personnes portant le titre d’ostéopathe toutes origines confondues. 14 ans plus tard, la France compte près de 30 000 personnes porteuses du titre, toutes origines confondues.

La Réinformation

La Réinformation est une méthode énergétique destinée à accompagner naturellement et durablement toute forme de sensibilités, d’allergies et d’intolérances et par extension la plupart des affections chroniques qui en découlent. Elle s’appuie sur l’homéopathie de contact et la mémoire de l’eau.

C’est un domaine en pleine expansion si l’on considère le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). De fait, les allergies ont été proclamées 4ème maladie chronique au monde après les cancers, le sida et les maladies cardio-vasculaires. Le nombre de personnes souffrant d’une allergie en France a doublé au cours des 20 dernières années notamment chez les enfants et les adolescents. 8 % des enfants et 4 % de la population adulte doivent vivre avec une allergie alimentaire. Aujourd’hui, 1 personne sur 4 souffre d’allergie respiratoire.

Se former en Réinformation Vibratoire est donc aussi bien un excellent moyen pour stopper la recrudescence des allergies mais aussi une excellente opportunité pour un praticien qui souhaite développer son activité. En effet, 22 330 00 personnes souffrent d’allergies et intolérances en France.

Il est désormais possible de se former et de devenir praticien certifié en Réinformation Vibratoire sans avoir à débourser un centime. La formation est gratuite sous réserve de certaines conditions.

Devenir praticien certifié en Réinformation Vibratoire et ceci gratuitemment

Le domaine des thérapies alternatives et complémentaires est en pleine expansion. L’intérêt des personnes pour l’approche holistique ne cesse de croître et ces personnes se tournent de plus en plus vers des pratiques qui sont entièrement naturelles et non invasives, adaptées à tous les âges, qui agissent doucement mais efficacement pour restaurer et maintenir l’équilibre naturel du corps afin d’en renforcer ses capacités d’auto guérison.

En fin de compte, peu importe la discipline et le domaine de spécialisation, contribuer au bien être des personnes est finalement ce qui compte le plus.

Plus d'articles pour vous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *