Définition de l’allergie et de l’intolérance

Dans cette vidéo, découvrez l’allergie et l’intolérance d’un point de vue énergétique expliqué par Olivier Coen, découvreur de la méthode de Réinformation vibratoire. Vous saurez davantage sur les similitudes et différences entre les thérapies énergétiques et la médecine conventionnelle.

Si vous êtes allergique, intolérant ou vous avez des suspicions, cette méthode est faite pour vous. Car à ce jour, les témoignages des milliers de personnes sont la preuve que nous avons des résultats tout à fait tangibles, pour traiter de manière rapide et durable toute forme d’allergie et d’intolérance.

Prendre consultation personnalisée sur mesure

Notez que cette vidéo est la troisième d’une série dont le but est de vous présenter la méthode de réinformation vibratoire, dans toute son entièreté.

I

I

I

Retranscription de la vidéo

Dans cette vidéo, je vais vous expliquer ce qu’est l’allergie et l’intolérance d’un point de vue énergétique, qui est radicalement différent de la compréhension de l’allergie et de l’intolérance par la médecine conventionnelle.

Là où on se rejoint entre thérapies énergétiques et médecine conventionnelle, c’est sous la simple définition de l’allergie.

A la base un réactif ou un allergène, est quelque chose qui peut être totalement neutre voire utile à l’organisme, dans la plupart des cas. Mais pour certains, qui va donner une réponse défavorable, et mettre en bran le système immunitaire. Et donc on comprend bien qu’il y a un dysfonctionnement du système immunitaire chez certaines personnes, face à ce réactif et qui est anormal et qu’il faut pouvoir corriger. Et le problème ne vient bien sûr pas du réactif lui-même.

Alors il y a deux éléments principaux, sur lequel on ne va pas être d’accord entre énergétique et médecine conventionnelle.

Le premier point c’est que, en médecine conventionnelle on définit trois niveaux sensibilités. Qui sont : la réaction anaphylactique, c’est quand on a un enjeu vital au contact d’un allergène, sur lequel on peut créer un œdème de Quincke qui fait qu’on va gonfler on va pouvoir s’étouffer et mourir suite à cette réaction. Donc c’est ce qu’on appelle la réaction anaphylactique.

Si on n’a pas une injection d’adrénaline dans les minutes, les heures qui suivent le contact, on peut vraiment en mourir et les gens qui se savent anaphylactique on toujours une piqûre prête à l’emploi dans leur sac à main. Le niveau juste en dessous c’est l’allergie, et encore en dessous on à l’intolérance. Donc on a trois niveaux.

La médecine conventionnelle cloisonne de manière radicale l’allergie et l’intolérance, parce que dans l’une on va créer des anticorps de type IGG et de l’autre des anticorps de type IGE. Et donc se sont deux marqueurs, qui font que on va les analyser comme deux fonctionnements, totalement différents et qui nécessitent des traitements différents.

En réalité, en énergétique pour nous les IGE et les IGG , c’est à dire les anticorps ne sont qu’une conséquence et non pas une cause. c’est comme si il y a un feu en fonction de la force et la gravité du feu, et bah on va amener plus ou moins de pompiers.

Et donc les IGG et les IGE , se sont la mobilisation matérielle des services sanitaires, qui vont régler le problème de l’allergie. Mais en aucun cas ça ne parle de la cause. Et donc ça en énergétique, du coup ça nous intéresse pas du tout, parce que ce qui nous intéresse c’est essentiellement quelle est la cause. Et d’ailleurs on définit deux autres niveaux de sensibilité qui sont :

un niveau sensible et un niveau sensible ++. Qui nous permet d’aller beaucoup plus finement dans le degré de sensibilité. Et donc, on comprend qu’en fait sur 5 niveaux de sensibilité on va les traiter de manière exactement identique. Puisque l’on considère que c’est juste un curseur de toute sensibilité et non pas un phénomène différent.

Et on va se rendre compte que ce phénomène de sensibilité est assez vaste et commence à des niveaux très faibles, en fonction de la capacité du corps d’une personne à l’autre de réagir plus ou moins bien face à ces problématiques.

La deuxième chose sur laquelle on n’est pas tout à fait d’accord en énergétique et en médecine conventionnelle, c’est qu’en médecine conventionnelle on va considérer qu’il y a des allergènes. C’est à dire qu’il y a des substances qui sont considérés comme les allergènes et d’autres qui ne le sont pas. On a donc catégorisé tout un ensemble constitué de réactifs alimentaire et de réactifs environnementaux. En effet, ces réactifs sont les seuls susceptibles de déclencher un phénomène allergique.

En énergétique, on considère qu’il n’y a pas de limite à l’énergie. C’est à dire que tout absolument toute substance peut être un allergène potentiel et là ça ouvre un champ immense à ce phénomène, puisqu’on va même aller jusqu’à considérer des émotions comme un allergène potentiel, à des personnes aussi des allergies interpersonnelles. Par exemple comme dans une fratrie, des frères et sœurs qui sont allergiques l’un envers l’autre.

Ce phénomène est vraiment infini. Du coup on va se rendre compte qu’on arrive à résoudre énormément de problèmes parce qu’on a un champ d’investigation qui va être beaucoup plus étendu.

En énergétique, on a cinq niveaux d’allergie.

  • Le plus fort, le numéro 5 : c’est l’anaphylactique avec un enjeu vital, réaction en quelques minutes à quelques heures.
  • Le numéro 4, c’est l’allergie : réaction en quelques minutes à quelques heures, avec une réaction assez forte pour qu’on s’en rende compte. Mais sans enjeu vital bien sûr.
  • L’intolérance le niveau 3, ça veut dire : j’ai un contact aujourd’hui avec un réactif et j’ai une réaction 24 heures après donc le lendemain.
  • Niveau 2 : intolérance ++. Ici on va avoir un délai de réaction et d’imprégnation sur plusieurs jours.
  • Et le niveau 1 : la sensibilité. Là on a une réactivité très faible mais avec une imprégnation sure, pratiquement une à deux semaines.

Sur un corps qui est un peu affaibli, le niveau 1 va jouer comme un bruit de fond au niveau du système immunitaire, et l’affaiblît encore plus. Et on se rend compte que pour avoir une santé parfaite, il faut avoir zéro sensibilité sur aucun réactif pour avoir un terrain parfaitement capable de se défendre contre toutes les maladies.

Ce dont on se rend compte c’est que tout phénomène allergique va entraîner des symptômes chroniques. Et donc on peut se dire à priori, moi je ne suis pas allergique, je n’ai pas de réaction forte de l’allergie. Mais notre questionnement ça va être : est ce que vous avez des symptômes chroniques ?

Parce qu’à l’origine d’un symptôme chronique, il y a environ 65 % de chances qu’il y a un phénomène allergique, un phénomène de sensibilité, sur un de ces cinq niveaux. Ce qui fait qu’on va pouvoir travailler dessus et résoudre environ 65% de problèmes chroniques, au travers de cette méthode-là.

Si vous êtes allergique, intolérant ou vous avez des suspicions, cette méthode est faite pour vous. Car on a vraiment des résultats tout à fait tangibles, pour traiter de manière rapide et durable ces deux affections.

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ana Sandréas a réglé son allergie aux Pollens

Témoignage réinformation Complexe Gluten – Céciline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *